InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

20 janvier 2016

Pour nous retraités, comme pour les salariés, cela ne peut plus durer

Le 24 novembre dernier, à l’initiative de la CGT-FO, la CGT, la CFTC, Solidaires, la FSU ainsi que la FGRFP dans le département, une mobilisation nationale des retraités a été organisée pour la défense de leur pouvoir d’achat.
« Pour nous retraités, comme pour les salariés, cela ne peut plus durer », martèle le tract intersyndical diffusé massivement sur les marchés de l’agglomération nantaise, ainsi que dans le quartier Decré à Nantes. En effet, le blocage des pensions depuis le 1er avril 2013, ainsi que les effets conjugués des contre réformes successives (1), ont pour effet de rendre imposables de nombreux retraités qui ne l’étaient pas. De nombreux retraités perdent par là-même des aides diverses.

Les organisations syndicales de retraités se sont adressées aux parlementaires pour rappeler les revendications des retraités :
- Arrêt du gel des pensions et abrogation des mesures fiscales contre les retraités ;
- Aucune pension inférieure au SMIC pour une carrière complète;
- Retour à la revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier de chaque année basée sur l’évolution des salaires ;
- Développement et renforcement des services publics…

Dans cette lettre, elles dénoncent comme une «provocation» l’augmentation de 0,1 % au 1er octobre 2015 : cela représente environ 1 euro par mois ! Par ailleurs, elles soulignent que le récent accord MEDEF/CFDT sur les retraites complémentaires «porte en germe un nouveau recul de l’âge de départ en retraite », «maintient le gel des retraites » et «aggrave encore les conditions d’accès à une pleine retraite ». Elles demandent aux parlementaires du département de se prononcer sur les revendications des retraités et s’engagent à publier leurs réponses ou leur absence de réponse.
Lors des prises de parole du 24 novembre, l’ensemble des intervenants (FO-CGT-Solidaires-FSU) ont insisté sur le fait que, certes, le gouvernement entendait avec l’état d’urgence empêcher les manifestations et les rassemblements, mais qu’il ne parviendrait pas à faire taire les revendications des retraités, ni la résistance qu’il revenait d’organiser.
La représentante de l’UDR CGT-Force Ouvrière 44 a insisté sur la nécessité de lier le combat des retraités à celui des salariés : les uns comme les autres subissent le pacte de responsabilité et la politique d’austérité du gouvernement. Construire le rapport de force à la hauteur de l’enjeu, à savoir faire reculer ce gouvernement, nous impose un combat commun avec les actifs sur des revendications claires.


Claire Compain
____ __ _
(1) Recul de l’âge de départ ; prise en compte des 25 meilleures années au lieu des 10 meilleures ; allongement de la durée de cotisation ; mesures fiscales injustes comme la suppression par le gouvernement Sarkozy de la demi-part fiscale aux personnes seules ayant élevé au moins 1 enfant; fiscalisation par le gouvernement Hollande de la majoration de pension accordée aux assurés ayant eu au moins 3 enfants ; instauration depuis le 1er avril 2013 de la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) de 0,3% .