InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

26 avril 2011

FO DENONCE LE "ATTENTION CHOMEUR MECHANT !"

Certains députés de la majorité ont décidé de s’occuper des chômeurs !
A cet égard les propositions de loi fleurissent. Le député Pierre LANG propose d’imposer des Travaux d’Intérêt Général aux chômeurs de plus de 6 mois. D’autres souhaitent obliger certains bénéficiaires du RSA à effectuer des travaux à titre gratuit pour la collectivité.

Derrière ces propositions se cache une philosophie bien connue : « tous ces gens profitent du système et sont des assistés ».

Force Ouvrière tient à rappeler que les demandeurs d’emploi, lorsqu’ils s’inscrivent à Pôle emploi, doivent signer un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE) qui les oblige à faire des recherches actives d’emploi sous peine de perdre leurs allocations.

Rappelons également que c’est cette même majorité qui a fait voté la loi du 1er aout 2008 durcissant la définition de l’ORE (Offre Raisonnable d’Emploi) que le chômeur ne peut refuser.

Concernant le RSA, FORCE OUVRIERE souligne enfin que les bénéficiaires de ce revenu qui ne travaillent pas doivent suivre un parcours d’insertion avec un ensemble d’obligations qui en découlent, parcours élaboré et décidé et par les conseils généraux (assiduité, recherche d’emploi, action de formation obligatoire etc.).
Alors qu’il y a plus de 4 millions de demandeurs d’emploi dans ce pays, FORCE OUVRIERE appelle les
parlementaires à plus de retenue et à arrêter de stigmatiser des personnes en situation de grande fragilité
financière et sociale.

Par conséquent, au lieu de faire la chasse à des boucs émissaires , FORCE OUVRIERE appelle les
parlementaires à relire attentivement les lois qu’ils votent et souligne qu’il est de leur responsabilité de voter des lois qui créent une dynamique économique et sociale source de croissance économique et de créations d’emplois et non de valider des logiques d’austérité.
___ __ _                                                                                              
Stéphane LARDY, Secrétaire Confédéral