InFOrmation syndicale

LUNDI 5 NOVEMBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE - DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

03 février 2012

LES MOIS PASSENT..., LE CHOMAGE MONTE TOUJOURS

Les chiffres de décembre 2011 confirment la tendance dramatique qui s’installe depuis plusieurs mois dans notre pays: le sous-emploi s’amplifie, la précarité augmente, le chômage de longue durée et des seniors explose. 


Comme Force Ouvrière l’avait annoncé, ce n’est pas un sommet social qui allait d’un coup de baguette magique régler les problèmes du chômage, et ce, malgré quelques annonces sur le chômage partiel et la formation des chômeurs, notamment de longue durée. Par conséquent, c’est bien d’une autre politique économique et sociale dont notre pays a besoin, par une augmentation des salaires, une véritable réforme fiscale, l’arrêt de la RGPP, et un vrai débat sur les modalités de la construction européenne.

A l’inverse, les annonces que s’apprête à faire le Président de la république dimanche soir, par exemple sur la TVA dite sociale, risquent de plonger encore plus la France dans la récession en amputant le pouvoir d’achat des salariés, des demandeurs d’emploi, des retraités.

FO le répète: il ne faudrait pas ajouter la faute sociale à l’erreur économique.

2011, UNE ANNÉE NOIRE POUR LE CHÔMAGE
Avec 4.537.800 chômeurs recensés l’an dernier, FO estime qu’il est temps d’engager une autre politique économique et sociale qui passe nécessairement par une augmentation du pouvoir d'achat des salaires.

La hausse du chômage ne connaît aucun répit. Avec une augmentation de 29.700 entre novembre et décembre (+1%), Pôle emploi a recensé au total 2.874.500 personnes sans aucune activité (catégorie A). Additionnés aux 25.900 inscrits dans les catégories B et C (activités partielles contraintes), le chômage a touché 4.270.700 salariés au total dans l’hexagone (+0,6%). À cela s’ajoute les 600.000 chômeurs exemptés de recherche d’emploi et casés dans les catégories D et E pour cause de maladie, de stage ou formation ou de contrats aidés. Ainsi, avec les départements d’Outre-mer, ce ne sont pas moins de 4.537.800 personnes qui ont été privés d’un emploi à temps plein en décembre.

Ces chiffres scellent dès lors une année noire pour le chômage. À la fin 2011, la France métropolitaine comptait 225.200 demandeurs d’emploi de plus sur un an (+ 5,6%), dont 152.000 sans aucune activité. Les plus touchés restaient une fois encore les plus de 50 ans, avec 83.800 demandeurs d'emploi supplémentaires en 2011, soit une hausse de 16% sur un an. Le chômage de longue durée a continué aussi de se creuser avec 1,6 million d’inscrits depuis plus d'un an (+6,2% en 2011) et 424.800 inscrits depuis au moins trois ans (+22,5%).

Pour FO, tout cela confirme «la tendance dramatique qui s’installe depuis plusieurs mois dans notre pays : le sous-emploi s’amplifie, la précarité augmente, le chômage de longue durée et des seniors explose». Par conséquent, «c’est bien d’une autre politique économique et sociale dont notre pays a besoin», a ajouté la confédération syndicale, en revendiquant «une augmentation des salaires, une véritable réforme fiscale, l’arrêt de la RGPP, et un vrai débat sur les modalités de la construction européenne».