InFOrmation syndicale

LUNDI 5 NOVEMBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE - DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" ...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible à l'Union Départementale FO44.

02 mars 2012

HOPITAL DE ST-NAZAIRE: ENSEMBLE, EXIGEONS LE RACHAT DU BAIL AMPHYTEOTIQUE

Le 29 février 2012 devrait voir la livraison du nouvel établissement hospitalier de St-Nazaire, la Cité Sanitaire issue de l’union du privé et du public, vendue aux personnels hospitaliers comme le « sauveur suprême de l’hôpital public sur le bassin nazairien ».


Nous sommes l’un des derniers hôpitaux français à avoir recours au système d’un P.P.P. (partenariat Public Privé) et d’un bail emphytéotique. Ainsi, l’hôpital perdra son statut de propriétaire pour devenir locataire pendant 35 ans du bâtiment qu’il occupe avec un loyer annuel avoisinant les 20 millions d’euros. Ces financements par le secteur privé coutent 3 à 4 fois plus chers qu’un financement public.
Ce système des P.P.P. nous vient du secteur financier britannique : 66 hôpitaux en Grande Bretagne ont été construits sous ce système et aujourd’hui, tous sont en faillite.
En conséquence, les effectifs annoncés et l’organisation de travail proposée, aggravent les conditions de travail des agents dans la Cité et ne garantissent plus des soins de qualité.

L’hôpital Sud Francilien qui vient d’être livré par Eiffage pose les mêmes problèmes « à tel point que le président du conseil de surveillance de l’hôpital d’Evry, Manuel Valls, veut dénoncer le contrat » (le monde 24.01.2012). Ainsi sont organisées l’asphyxie complète de l’hôpital public et sa privatisation, au profit des spéculateurs qui asphyxient déjà le pays par la dette qui nous le rappelons n’est pas la nôtre.
Pour Force Ouvrière, nous disons STOP ! Et revendiquons :
NON à la privatisation des services publics hospitaliers
NON au départ des 16 AS du Pole mère-enfant
NON à la nouvelle organisation de travail dans la Cité Sanitaire
OUI à la pérennité et au financement des postes supplémentaires aux urgences
OUI aux Effectifs supplémentaires nécessaires (Orthopédie, Gériatrie, SSR, EHPAD…)
OUI à la sauvegarde d’un Hôpital Public sur le Bassin nazairien
OUI au retour au financement public pour l’hôpital public
OUI au rachat du bail emphytéotique par l’Etat

Tant que l’Etat ne redonnera pas la possibilité à notre Hôpital de fonctionner et donc tant que ces revendications (dénonciation du bail, question du financement) ne sont pas satisfaites, Force Ouvrière estime qu’il est donc illusoire de faire croire aux personnels qu’en débrayant 2 heures le 1er mars (appel de la CGT et de la CFDT), nous obtiendrons des effectifs à la hauteur des besoins alors qu’il nous a fallu plusieurs mois de lutte pour obtenir 100 mensualités aux urgences.
Et après, on fait QUOI !! Il ne suffit pas de prendre date !

FO est pour une grève franche interprofessionnelle de 24 H avec AG pour décider de la suite.
Rappelons que la CFDT a voté pour ce projet de Cité Sanitaire. Comment aujourd’hui, peut-elle alors le condamner en toute sincérité ? Quant à la CGT donne-t-elle un chèque en blanc à la CFDT ? Aucune revendication de leur part contre la privatisation de l’hôpital public ni contre le bail emphytéotique, exigences incontournables pour faire bouger les lignes.

N’est-il pas temps que toutes les organisations syndicales se prononcent clairement sur la question du financement, du rachat du bail, et de la privatisation ?!
Force Ouvrière rappelle qu’elle n’oppose pas non plus les salariés de la mutualité à ceux de l’hôpital public qui font tous les frais de ce système de financement. Force Ouvrière prend ses responsabilités et a déjà contacté les élus de tout bord (Députés, Maires..) pour qu’ils portent au plus haut niveau ces revendications afin de préserver un Hôpital Public sur le bassin nazairien garantissant des soins de qualité et le droit pour chacun d’être soigné librement sans dépassement d’honoraires.
___ __ _
Contact : fo@ch-saintnazaire.fr – site internet : www.cite-fo.org