InFOrmation syndicale

DU LUNDI 1ER AU VENDREDI 5 OCTOBRE STAGE DE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - MARDI 9 OCTOBRE JOURNÉE DE MOBILISATION INTERSYNDICALE CONTRE LE DÉMANTÈLEMENT DES CONQUÊTES SOCIALES...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible, à partir du lundi 17 septembre, à l'UD-FO44.

21 septembre 2012

UNE RENTRÉE 2012 DANS LA TEMPÊTE !!!


Les mois de septembre/octobre sont propices aux tempêtes et tornades de toutes sortes sur le plan climatique.

Il faut bien constater que cette rentrée 2012 ne se déroule pas sous les meilleurs auspices dans d'autres domaines.

La situation économique ne fait que se dégrader entraînant des conséquences sociales majeures. Chaque jour apporte son lot de plans de suppressions d’emplois, quand il ne s’agit pas de fermetures pures et simples d’entreprises.

Le cap des trois millions de chômeurs officiels vient d’être dépassé et c’est, de fait, plus de cinq millions de Français qui sont inscrits à Pôle Emploi.

Dans ce climat de tempête économique et sociale, tout le monde se tourne vers l’Etat pour lui demander d’agir, d’intervenir, et en particulier ceux qui le méprisent.

D'un côté, il y a ceux qui réclament des mesures de relance, un infléchissement des politiques de rigueur et d’austérité en France comme en Europe ; et de l’autre, ceux qui continuent à vouloir faire éponger les dettes du secteur privé par l’Etat pour mieux ensuite le vilipender, tout en réclamant plus de flexibilité, de réductions des acquis sociaux, de remise en cause des fondements de la protection sociale, etc.

Dans ce camp, on y trouve toujours le Medef, plus idéologue qu’entrepreneur, accompagné de son gentil "toutou", la CFDT, "revendiquant" des accords compétitivité-emploi. Laquelle CFDT n’hésite pas à se poser en donneuse de leçons auprès de ceux qui refusent d’entrer dans la logique des discussions du coût du travail.

Ce serait suicidaire pour les salariés, tant sur l’emploi, les salaires, le temps de travail, que sur le contrat de travail individuel et les garanties collectives en cas de licenciement.

C’est le logiciel ultralibéral qui est à changer et en urgence !

D’ailleurs, comment le gouvernement français peut-il s’octroyer les marges de manœuvre nécessaires à la relance de l’économie sans remettre en cause les préceptes des traités européens ? Dire qu’il prendra les mesures de relance nécessaires tout en indiquant qu’il respectera à la lettre l’orthodoxie budgétaire dès 2013 est antinomique.

Ce qui est vrai pour notre pays l'est aussi pour l’Europe.

Un taux de chômage européen de plus de 11% représentant 18 millions de chômeurs officiels.

Une récession qui s’installe dans la plupart des pays européens.

Des populations qui s’interrogent de plus en plus sur la légitimité des politiques d’austérité imposées. Ainsi les Pays-Bas, hier le modèle des chantres de la flexibilité et de la rigueur, auront bientôt des élections qui sont l’occasion de vifs débats sur ces sujets.

L’austérité ajoutée à l’austérité n’a donné, ne donne et ne donnera aucun résultat positif à cette crise.

Ainsi la Grèce qui en est le laboratoire le plus avancé, s’enfonce un peu plus chaque jour en raison de l’ampleur et des dégâts des plans d’austérité imposés par la troïka (FMI-BCE-Commission Européenne). D’ailleurs, le gouvernement grec doit annoncer ces jours-ci une nouvelle saignée : réduction de toutes les pensions de retraite supérieures à 700euros, licenciement de 150 000 fonctionnaires d’ici à 2015 dont 40 000 seraient mis en chômage technique dès la fin de l’année, suppression des primes de Noêl, de Pâques et de congés, réduction de 35% des salaires des entreprises d’utilité publique, accélération de la privatisation de la loterie nationale, du gaz, de l’électricité, de l’eau, des ports...

L’Espagne, quatrième puissance de la zone euro, s’enfonce, elle aussi, de plus en plus et s’apprête à demander une nouvelle aide financière. Quelles contreparties supplémentaires la troïka va-t-elle exiger ?

Quant à l’Allemagne érigée en modèle de rigueur et de dynamisme, elle commence à connaître les conséquences de ce marasme et une réduction de son activité économique.

Cela la fera-t-elle fléchir ?

C’est dans ce climat particulier de rentrée 2012 que nous devons continuer avec force à faire entendre notre petite musique éloignée de la pensée unique ambiante...
... et ainsi nous donner les moyens de transformer cette tempête en tourmente.
___ __ _
Edito : Serge LEGAGNOA, Secrétaire général
Journal des Employés et Cadres FO - n°47 – septembre 2012