InFOrmation syndicale

DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - LUNDI 25 JUIN À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - JEUDI 28 JUIN JOURNÉE DE REVENDICATIONS ET DE MOBILISATIONS - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

13 mai 2013

REMARQUABLE CONTINUITÉ CONTRE LE BACCALAURÉAT


Avant même que ne soit votée la loi Peillon, le ministre Chatel, son prédécesseur, avait bien débroussaillé le chantier, avec sa réforme des lycées. La cible : le Baccalauréat sous sa forme actuelle, en tant que premier titre universitaire et examen national, ponctuel et anonyme.

Ainsi pour la première fois, cette année, les enseignants de Langues Vivantes (LV) inaugurent le contrôle continu. Les enseignants créent leurs sujets pour l'établissement et évaluent leurs élèves et/ou ceux de l'établissement, dans une organisation interne modifiant les emplois du temps de tout le monde.

Résultat : moins de cours pour les élèves, plus de travail pour les enseignants (sans aucune rétribution pour leurs charges de conception, d’élaboration et d’évaluation), et un examen devenu finalement «maison» !

A notre initiative, nous avons réuni 24 enseignants de LV, qui ont écrit une lettre ouverte au recteur pour dénoncer cette tentative de liquidation du Bac. Lettre ouverte ensuite contresignée massivement par de nombreux collègues et établissements. Ce qui a contraint le rectorat à finir par répondre positivement à notre demande d’audience.

La partie n’est donc pas finie.
___ __ _
Jean-Paul Charaux, secrétaire du SN-FO-LC44