InFOrmation syndicale

DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - LUNDI 25 JUIN À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - JEUDI 28 JUIN JOURNÉE DE REVENDICATIONS ET DE MOBILISATIONS - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

14 juin 2018

DGFIP - Service des retraites de l’état: Création d’une section syndicale FO

Direction générale des Finances publiques

Du 26 au 30 mars dernier, le syndicat national FO de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) a réuni son congrès. à cette occasion a été créée la section FO des personnels du Service des retraites de l’état (SRE), dont les bureaux sont situés en Loire-Atlantique à Nantes.
A suivre, l'interview de Julie Billy, Secrétaire départementale de la section FO DGFIP - Service des retraites de l’État

Interview de Julie Billy, parue dans L'Ouest-Syndicaliste n°691


Une section du SRE de FO DGFIP vient d’être constituée. Peux-tu nous en parler ?
FO est organisée en syndicat national au sein de la DGFIP. Une section départementale existe en face de chaque direction relevant des finances publiques, partout où nous sommes implantés. Le Service des retraites de l’état en fait partie et nous avons constitué la section lors de notre congrès national, qui s’est tenu du 26 au 31 mars dernier. Le SRE compte environ 450 agents  ( 74 % avec un statut d’administration centrale et 26 % de statut DGFIP).

Quelle est la situation des personnels au sein du Service des retraites de l’état ?
Entre le programme « Action publique 2022 », dont l’objectif est de nouvelles suppressions de postes de fonctionnaires, ainsi que la contre-réforme des retraites annoncée par le gouvernement, nombre d’incertitudes planent sur nos missions. Par ailleurs, une réforme de la gestion des retraites par les services de l’état est actuellement à l’œuvre. Elle a débuté en 2008 avec la RGPP et prévoyait l’industrialisation du traitement des pensions de l’état avec à terme la disparition des services de retraites ministériels. Auparavant, le SRE n’effectuait que la liquidation des pensions. Aujourd’hui, les services qui préparaient les dossiers individuels de pension dans chaque ministère sont en cours de fermeture : le SRE récupère donc des missions supplémentaires, sans que le transfert d’emplois ait nécessairement eu lieu.

As-tu un exemple récent qui touche un ministère ?
Je peux prendre l’exemple du service des pensions de l’éducation nationale, situé à Guérande. Un transfert d’emplois vers le SRE a débuté en 2016 et doit s’achever en 2021. Les 92 collègues en poste aujourd’hui ne seront plus que 82 en 2021 dont  50 auront été transférés au SRE. Nous ne savons pas ce que vont devenir les missions et les postes des 32 collègues restants de l’éducation nationale. C’est un dossier que suivent attentivement avec nous les camarades du syndicat des personnels de l’éducation nationale FO (SPEN-FO).

Quelles sont vos perspectives de construction ?
Aujourd’hui, nous ne sommes pas représentés au comité technique local, mais nous avons réussi à être reçus en audience par la direction. Je participe par ailleurs à un groupe de travail sur les risques professionnels et siège au comité départemental de l’Action sociale. Notre objectif est de finaliser notre liste pour les prochaines élections professionnelles qui se dérouleront en décembre 2018 et d’obtenir au moins un élu.