InFOrmation syndicale

L'UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE-ATLANTIQUE RESTE MOBILISÉE POUR FAIRE FACE À CETTE CRISE SANITAIRE SANS PRÉCÉDENT.
L’UNION DÉPARTEMENTALE FO DE LOIRE ATLANTIQUE CONSIDÈRE QUE TOUT DOIT ÊTRE MIS EN ŒUVRE POUR PROTÉGER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET, PARMI ELLE, DES SALARIÉS. IL NE PEUT Y AVOIR DEUX POIDS DEUX MESURES. POUR PROTÉGER LES SALARIÉS ET LA POPULATION, TOUTES LES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET ÉTABLISSEMENTS, EN DEHORS DES ACTIVITÉS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ, DOIVENT FERMER.

29 janvier 2020

La retraite par points : la République au marché [INTERSYNDICAL]

Après plus de 50 jours de grève et de fortes mobilisations, les Unions Départementales FO GGT FSU Solidaires de Loire Atlantique réaffirment leur volonté maintenue de se dresser contre cette arnaque, jusqu'à son retrait.
Ce projet, personne n’en veut : 61 % de la population est contre. Le gouvernement veut passer en force et faire voter un texte à trous aux députés, puis utiliser l’arme des ordonnances (29 en tout) et même l’article 49,3. Ne laissons pas faire ce gouvernement ultra-minoritaire et dogmatique !
LE CONSEIL D’ETAT TORPILLE LE PROJET ! Dans son avis rendu le 24 janvier, le Conseil d’État critique sévèrement la réforme des retraites et dénonce l’empressement à vouloir faire passer un texte dont la « sécurité juridique » n’est pas garantie. Il pointe en particulier les projections financières « lacunaires », des « différences de traitement » injustifiées, un recours exagéré aux ordonnances, et des promesses contraires à la Constitution... c‘est INEDIT ! Et d’ajouter :« Cette situation est d’autant plus regrettable que les projets de loi procèdent à une réforme du système de retraite inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir un système social qui constitue l’une des composantes majeures du contrat social ». Dont acte. Par étape, mais résolument, il s’agit de liquider la Sécurité Sociale et le modèle de justice sociale sur lequel il repose et qui depuis sa création énerve tant les propriétaires de capitaux.
A suivre, le tract intersyndical