InFOrmation syndicale

29 NOVEMBRE AU 3 DÉCEMBRE STAGE "SSCT-CSSCT" -- 4 DÉCEMBRE MANIFESTATION À PARIS POUR DÉFENDRE L'HÔPITAL PUBLIC -- 6 AU 10 DÉCEMBRE STAGE "CONNAITRE SES DROITS II" -- 15 AU 17 DÉCEMBRE STAGE "TRAVAIL ET HANDICAP" -- 17 MARS CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

23 novembre 2021

Défendre la Sécurité sociale

 Assemblée générale - Organismes sociaux

18 camarades se sont réunis dans le cadre de l’Assemblée générale du syndicat des OS du 44. Laurent Weber, secrétaire de la section fédérale,et Michel Le Roc'h, secrétaire de l’Union Départementale de Loire Atlantique, étaient également présents.

Michel Le Roc'h a rappelé le contexte dans lequel se tient notre Assemblée générale : remise en cause du droit de grève et de l’école républicaine par Macron lors de sa visite à Marseille, application de la réforme de l’assurance chômage au 1er octobre avec une baisse de 200 euros en moyenne de l’indemnité pour 3650000 chômeurs, menaces sur les retraites avec notamment un recul de l’âge de départ à 64 ans. Le gouvernement veut aller jusqu’au bout de son programme de casse de nos acquis.  Il a dénoncé la passe sanitaire à géométrie variable et rappelé l’exigence de l’UD FO : pas de sanctions pour les salariés non vaccinés !

Le rapport d’activité a ensuite été présenté. Lors de l’échange qui a suivi, une camarade a rappelé que le nombre de lits d’hospitalisation supprimés s’élevait à 1030000 en 20 ans.

Le rapport d’activité et le rapport financier ont été adoptés à l’unanimité.

Après les élections des instances du syndicat qui confirment Nathalie Boisseau de l’UGECAM en tant que secrétaire départementale, le secrétaire de la section fédérale est intervenu.

Il a concentré l’essentiel de son intervention sur la lettre de mission adressée par Messieurs Véran, Dussopt et Pietraszewski à l’Inspection Générale des Finances et à l’Inspection Générale des Affaires Sociales.

Cette lettre est une véritable offensive de destruction de la Sécurité sociale de 1945. Tout y passe : remise en cause profonde de l’accueil physique des assurés, accélération des mutualisations de services et des fusions de caisse, réflexion sur le parc immobilier de la Sécurité sociale en lien avec l’explosion du télétravail (60% pour la Carsat de Nantes) et la poursuite de la réduction des effectifs. 

Cela étant, le plus grave est la remise en cause de notre Convention Collective Nationale (CCN) avec le projet de fusionner nos trois CCN et celle de la MSA. Qui peut croire que les agents seront gagnants ?

Par ailleurs, cette fusion des CCN aboutirait à modifier le poids des différentes Fédérations syndicales au sein de la CCN, notamment celui de FO et de la CGT. La direction de la Sécu n’accepte pas que FO et CGT, qui représentent la majorité du personnel, soient en mesure de bloquer les remises en cause de la CCN comme ils l’ont fait par deux fois en 2020 et 2021.

Cette lettre de mission organise aussi l’intensification des suppressions de postes.

La résistance des collègues a déjà commencé avec une grève contre la fusion de la CAF et de la CPAM dans les Hautes-Alpes cet été (50% de grévistes). Mais ça ne sera pas suffisant : il s’agit là de la plus grave menace pesant sur la Sécurité sociale et sa Convention collective depuis qu’elle existe. Dès aujourd’hui et dans tous les organismes, l’information des agents se met en place pour préparer la nécessaire riposte pour le maintien de la Sécurité sociale de 1945.

Il a été rappelé l’importance d’organiser la grève et les manifestations pour le 5 octobre.

La réunion s’est ensuite terminée avec le traditionnel verre de l’amitié.


Eric Pelard, Secrétaire adjoint des Organismes sociaux 44

_____ __ _

Article paru dans L'Ouest-Syndicaliste n°722