InFOrmation syndicale

MARDI 22 MAI GRÈVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - ...

01 juillet 2011

ACCORD A LA FMGC

La Fonderie et Mécanique Générale Castelbriantaise (FMGC, établie en réalité sur la commune voisine de Soudan) est le leader européen du contrepoids en fonte. Elle emploie aujourd'hui 360 salariés (intérimaires compris), et a pour principaux clients les constructeurs d'engins de chantier et de levage dont les charges, pour des raisons de fonctionnement et/ou de stabilité, doivent être équilibrées par un ou des contre-poids.

En 2008-2009, par un effet "dominos", la FMGC a subi de plein fouet les conséquences de la crise mondiale née aux USA en 2007 de l'éclatement de la bulle spéculative bancaire et immobilière des "subprimes".

Cette crise s'est soldée au niveau financier par l'injection massive des fonds publics sur les marchés financiers... pour sauver les banques du krak dont elles étaient les premières responsables.
(Les plans de "rigueur" qui, à des degrés divers, frappent désormais tous les peuples en sont la suite).

Au niveau de l'activité économique directe, la crise américaine des subprimes de 2007 a provoqué un effondrement mondial de l'immobilier... puis par ricochet une chute brutale des commandes en engins de chantier pour le bâtiment et les travaux publics... avec en bout de course une plongée de l'activité dans les principales entreprises mondiales spécialisées dans la fabrication des contre-poids.

C'est dans ce cadre que, suite à la raréfaction des commandes provenant de ses principaux donneurs d'ordre (Manitou, Toyota et Volvo) la FMGC annonça, lors d'un comité d'entreprise le 13 mars 2009, un plan social de 72 suppressions d'emplois, dont 62 licenciements secs, sur un effectif de 342 salariés.

Si on est loin aujourd'hui d'avoir touché le fond de la crise financière internationale (l'actualité grecque vient cruellement le rappeler), le gros de l'orage (mais jusqu'à quand?) semble par contre passé pour le BTP, et par suite l'industrie de la machine-outil qui en dépend.

Ainsi, dans notre département sur Ancenis, l'activité est repartie à Toyota, qui se prépare même à un renforcement considérable de sa production à compter d'octobre prochain. Tandis que Manitou n'est plus confronté au vide du carnet de commandes, mais à la difficulté inverse d'honorer celles ayant recommencé à affluer.

La situation est la même à quelques dizaines de kilomètres de là, à Soudan à la FMGC : 12 des licenciés économiques de 2009 ont été repris en CDI en 2010. 14 nouveaux CDI viennent d'être embauchés le 14 juin dernier. Il a aussi été fait appel à une cinquantaine d'intérimaires ... Et la direction continue de rechercher du personnel pour faire face à la charge de travail


FO est majoritaire à la FMGC, ayant pris l'avantage sur la CGT, qui des décennies durant avait disposé d'une situation de monopole dans l'entreprise.

Unie contre les licenciements en 2008-2009, l'intersyndicale CGT-Force Ouvrière / CGT s'est retrouvée unie et déterminée sur un cahier revendicatif commun pour tirer le meilleur parti possible de la nouvelle donne économique à la FMGC : en vue des NAO de juin 2011 FO et la CGT fixèrent la barre revendicative à 5% d'augmentation générale, plus 1% d'augmentations individuelles.

Après plusieurs réunions de négociation, les syndicats ont obtenu de la direction un accord sur les bases suivantes :
  • 3% d'AG en deux fois (1,6% au 1er juin 2011 et 1,4% au 1er janvier 2012),
  • 1,5% d'AI au 1er octobre 2011,
Ce à quoi il convient d'ajouter un montant substantiel de "l'intéressement" et de la "participation": l'intéressement 2010-2011 se situera en moyenne autour de 3,9% de la "masse salariale", et la "participation aux bénéfices " versée en juillet prochain sera de l'ordre moyen de 2033 euros bruts. L'ensemble intéressement/participation équivalant à un mois et demi de salaire.
___ __ _
FMGC : 8 HEURES DE GREVE VICTORIEUSE