InFOrmation syndicale

VACANCES "FO44.ORG" DU 15 JUILLET AU 1er SEPTEMBRE 2017

22 décembre 2016

Collège Pierre Norange : Grève massive pour le rétablissement du plein temps de l’infirmière scolaire

Le collège Pierre Norange, situé à Saint-Nazaire, est un établissement classé "réseau d'éducation prioritaire renforcée" (REP+). Il est donc considéré par les autorités ministérielles et académiques comme un établissement devant être doté de plus de moyens matériels et humains que les autres.
Pourtant, ces mêmes autorités académiques ont décidé fin septembre de supprimer un jour de présence de l'infirmière scolaire dans le collège (soit 20 % de son temps de travail) pour la redéployer vers les quatre écoles primaires du secteur... C’est l’application d'une des dispositions de la "réforme du collège" : les méfaits de cette dernière se vérifient donc de jour en jour ! Par ailleurs, la création de deux nouveaux collèges à Pontchâteau et à Savenay ne s’est pas traduite par la création des postes d'infirmières scolaires à hauteur des besoins, mais par un redéploiement des heures existantes. La situation du collège Pierre Norange, qui a toujours bénéficié d’une infirmière scolaire à plein temps, est une nouvelle démonstration des conséquences concrètes de l'austérité budgétaire, ici au détriment des élèves et des conditions de travail des personnels de l'établissement.

Cela étant, la réaction des personnels du collège Pierre Norange - et tout particulièrement de ses enseignants - ne s'est pas faite attendre. Avec le soutien du syndicat départemental FO des lycées et collèges (SNFOLC 44), et de la section FO du collège, la grève a été décidée pour obtenir le rétablissement du temps plein de l’infirmière scolaire dans l'établissement.

Le jeudi 17 novembre dernier, 97 % des enseignants se sont mis en grève. Reconduite le mardi 22 novembre, la grève a encore été massivement suivie. Dans le cadre de leur mobilisation, les enseignants de Pierre Norange ont par ailleurs déployé l'information auprès des familles et des élus. Ils ont ainsi sollicité des rendez-vous ou ont été reçus par la députée Marie-Odile Bouiller, le sénateur Yannick Vaugrenard et l'adjoint au maire de Saint-Nazaire, chargé de l'éducation, Xavier Perrin.

Face au silence assourdissant de l'autorité académique, une délégation de vingt enseignants s'est imposée au rectorat, là encore avec l'appui de Force ouvrière. Dans ces conditions, le Directeur du cabinet du Recteur a été contraint de recevoir la délégation. Le dialogue, jusque-là verrouillé au niveau de l'Inspection académique, a été déverrouillé. Cela doit être mis au compte du rapport de forces, même si à cette heure la revendication n'est pas encore satisfaite.

A suivre, donc...