InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

06 mars 2012

GPEC A LA FNAC (réunion du 2 mars)

Les Organisations Syndicales se sont retrouvées vendredi 2 mars avec la Direction pour une nouvelle réunion de négociation sur la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences : négociation légalement obligatoire tous les 3 ans pour les entreprises de + 300 salariés)

Cette réunion de négociation a été l'occasion pour FO de rappeler un certain nombre de points qui nous apparaissent centraux, à savoir :

1/ dans quel état d'esprit la Direction se situe ? Devons nous négocier dans l'urgence l'avenir de nos métiers et de nos emplois (GPEC "chaude" selon le terme RH retenu) ou tiède voir froide. Le contexte actuel exige d'être particulièrement prudent ...Car si la GPEC ne doit plus être l'antichambre des futurs plan sociaux, elle n'en demeure pas moins un outil RH à manier avec beaucoup de vigilance. Les victimes du plan de re structuration de la filière administrative du 13 janvier en savent quelque chose ! La GPEC visiblement ne les concernait pas ...

2/ la tendance actuelle des employeurs est de faire porter aux salariés l'entière responsabilité de leur propres avenirs ! Comme si nous pouvions le décider ... Ainsi les "collaborateurs" devraient être acteurs de leur propres "employabilités" ... Soyons clair : la formation et donc l'adaptation des salariés à l'évolution de leurs postes de travail relève de la responsabilité totale de la Direction. Nous pouvons au mieux soumettre des choix , au pire les subir. On retrouve cette même tendance dans le projet "d'Accord Compétitivité/Emplois" cher au gouvernement : transférer le risque sur la tête du salarié et l'obliger à calibrer son salaire et sa durée de travail à l'activité de l'entreprise. C'est un transfert de responsabilités à sens unique, le tout avec le chantage à l'emploi. En gros il faudrait socialiser le risque et le reporter sur les salariés. Chacun appréciera

3/ la négociation devra porter sur l'examen dans le détail des métiers actuels et futurs car on ne peut parler de filières ou de métiers sans savoir "qui fera quoi" demain à la Fnac. Sauf à négocier dans le vide, il est impératif de mener conjointement une négociation sur les métiers et leurs définitions. Pas question de valider une polyvalence à moindre coût.

Suite de la négociation mi-avril. À suivre...
___ __ _
Syndicat du Commerce Nantes & Région : R. AIGOIN - Tél.:02.28.44.19.00 - fo-relais.blogspot.com
SUPPRESSIONS D'EMPLOIS A LA FNAC : COMMUNIQUE FO CGT CFTC SUD CGC
FNAC: GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET COMPETENCES (2e réunion)