InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

19 octobre 2012

SANTÉ PRIVÉE & ACTION SOCIALE DANS LES RUES DE NANTES

2000 manifestants ont défilé dans les rues de Nantes.
Comme nous l'indiquions dans un précédent billet, les organisations syndicales départementales de l'action sociale avaient appelé à faire grève à l'occasion de la journée nationale de mobilisation du 15 octobre contre la dénonciation, par la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne (FEHAP), de la "convention collective n° 51". (ndlr : privés à but non lucratif) 

Discours prononcé par Eric Deniset, secrétaire départemental et aussi secrétaire fédéral FO de "l'action sociale":
" On peut déjà dire que cette journée du 15 octobre est un succès. Non seulement vous êtes nombreux rassemblés ici, mais nous savons déjà que la plupart des gros établissements sanitaires en France sont majoritairement en grève, chez Sainte Marie (Clermont-Ferrand, Le Puy en Velay, Privas, Rodez), au Bon Sauveur de Picauville, ou encore à Hospitalor à Metz, Montsouris et St Joseph à Paris… Dans le médico-social, on ne compte plus les internats qui n’accueilleront les enfants que ce soir. Et la liste s’allonge.
Cependant, si cette bataille est une réussite, nous ne devons pas rester l’arme au pied. Pour l’heure, rien ne permet d’affirmer que les dirigeants de la FEHAP ont compris, et qu’ils reculeront sur leur dénonciation de la CCNT51.
De la même façon, si nous avons des informations positives du côté du Ministère de la Santé, qui semblerait ne pas vouloir agréer la recommandation patronale, il ne faut pas oublier que ce gouvernement vient de réussir à faire passer son Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance, avec sa fameuse «règle d’or» qui va nécessairement impliquer des réductions de dépenses publiques et de la Sécurité Sociale.
Dans notre secteur, nous savons déjà ce que ces règles d’austérité budgétaire signifient, car nous sommes depuis des années soumis à l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie, lui-même pris dans la Loi de Finance de la Sécurité Sociale, ... elle-même corsetée par la Loi de Finance. Ce sont ces dispositifs qui font que la valeur du point n’augmente plus, que les remplacements sont de plus en plus rares, que les conditions de travail se dégradent. Et c’est parce qu’elle voudrait réduire le coût du travail de plus de 2,5% que la FEHAP a dénoncé la CCNT 51.
La perte de notre convention collective aggraverait encore cette situation. Et ce serait un signal terrible pour toutes les autres conventions collectives, et pas seulement celles de notre secteur.
Nous devons donc rester vigilants, et prêts à en remettre une couche, si cette journée de grève ne suffisait pas à obtenir la prolongation du délai de survie de notre convention collective et un retour à une vraie négociation paritaire, avec en perspective le retrait de la dénonciation. Poursuivez votre travail d’information, dites aux collègues de ne pas baisser les bras, car nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, que sur nos propres forces, pour rétablir notre convention collective sur ses pieds."
___ __ _
FAIRE RECULER LA F.E.H.A.P., C’EST LE MOMENT !
Contact : Eric DENISET - deniset.eric@club-internet.fr