InFOrmation syndicale

VACANCES DE FO44.ORG DU 24 JUILLET AU 17 AOÛT -- 6 SEPTEMBRE RÉUNION D'INFORMATION "DERNIÈRES ACTUALITÉS DE LA PROTECTION SOCIALE" -- 27 SEPTEMBRE ASSEMBLÉE DES MILITANTS SALLE FESTIVE NANTES ERDRE -- ...

30 juin 2021

Le ministre Véran doit répondre aux revendications des hospitaliers

Le 27 avril dernier, les Unions départementales FO des cinq départements des Pays de la Loire ont tenu une conférence de presse, afin d’alerter la population sur les suppressions de lits et de postes à l’oeuvre dans les hôpitaux de la région. Cette conférence de presse a été suivie d’une réunion associant les responsables régionaux et départementaux de la « branche santé » des Services publics et de Santé FO, qui venaient d’être reçus par le Directeur général de l’Agence régionale de Santé le 21 avril dernier.

Au moment où l’ARS entend actualiser le Projet Régional de Santé (PRS) et le Schéma Régional de Santé (SRS), l’objet principal de cette réunion était d’établir la réalité du manque de lits suite aux fermetures qui se poursuivent et de mettre au centre l'insuffisance de lits de réanimation. 


Ces vingt dernières années, en France, très exactement 103 382 lits d’hôpitaux ont été supprimés. 4 179 lits ont été fermés pour la seule année 2018 et 3 408 en 2019.

Exsangue, soumis à des contraintes budgétaires de plus en plus serrées, l’hôpital a vite été « saturé », désarmé face à l’épidémie de COVID-19. Et c’est au nom de la saturation des hôpitaux que le gouvernement a imposé l’état d’urgence dit « sanitaire », le couvre-feu et le confinement moyenâgeux de la population. C’est également au nom de la saturation des hôpitaux que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a signé le 28 mars 2020 un décret autorisant la sédation profonde pour les résidents d’EHPAD au lieu de les diriger vers l’hôpital. Cela est d’autant plus ignoble que l’on sait que, dans une région comme la nôtre au 22 décembre 2020, la moitié des décès ont concerné des résidents d’EHPAD.


Mais qui a décidé de fermer ces milliers de lits ? Qui donc porte la responsabilité de la saturation des hôpitaux et de ses conséquences mortifères, sinon ce gouvernement et ceux qui l’ont précédé ?


Nous aurions pu penser que, devant tant de sacrifices, le gouvernement et ses ARS auraient depuis réouvert les structures et lits qui avaient été fermés, créé les lits et recruté les personnels à hauteur des besoins... Mais non, absolument pas.


La Fédération FO des Services de Santé a au contraire commencé un recensement national des fermetures : depuis le mois de janvier 2020, FO dénombre plus de 1 200 lits fermés sur tout le territoire !

à ces fermetures décidées s’ajoutent les fermetures encore plus nombreuses liées aux départs, burn-out et maladies des collègues qui se traduisent par des postes vacants dans plusieurs spécialités. 

Nombre de services ferment «temporairement» faute d’effectifs, en particulier par manque de médecins. Les départs massifs de personnels médicaux et non-médicaux, pressurisés par le non remplacement des arrêts de travail, constituent un véritable exode.

La région des Pays de la Loire n’est bien sûr malheureusement pas épargnée et nous en rendons compte dans ce document.

La multiplicité des grèves en cours dans le secteur hospitalier démontre cependant que l’heure n’est pas à l’abattement. L’épuisement se transforme en détermination à se battre, à tout entreprendre pour obtenir les remplacements, les postes, les lits nécessaires.

La détermination de FO a notamment permis d’obtenir le gel de la suppression de 231 lits et de 400 postes au CHU de Nantes, dans le cadre de la construction du nouvel hôpital.

L’histoire ouverte par la grève des urgences, trouvant son prolongement dans la grève historique du mois de juin 2020, arrachant au gouvernement les 183 € nets d’augmentation indiciaire mensuelle, ainsi que dans la mobilisation des personnels médico-sociaux pour l’extension du Ségur, est loin d’être refermée.

Les personnels pourront toujours compter sur la disponibilité des syndicats FO. Et si le ministre Véran ne répond pas aux revendications, alors la question d’une montée au ministère se posera à nouveau. 

Nous ne lâcherons rien.


____ __ _

Réactualisation du Projet Régional de Santé

FO a rencontré le Directeur Général de l’ARS

FO se félicite des annonces concernant le nouvel hôpital de Nantes