InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

18 décembre 2017

Maltraitance

par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

Lundi 4 décembre 2017, l’Assemblée nationale a adopté en lecture définitive le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018. Celui-ci marque une nouvelle étape dans les économies qui seront imposées aux établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux dans notre pays. Cela fait suite au refus de la ministre de la Santé de dégeler l’intégralité des 350 millions d’euros de crédits mis en réserve  début 2017, n’en attribuant que 150 millions et provoquant, à juste titre,  la condamnation des fédérations représentant les établissements.  
La ministre de la Santé, qui rêve à terme de réduire de 30 % les dépenses de l’assurance maladie, va ainsi imposer 4,2 milliards d’économies au secteur de la santé en 2018, dont 1,6 milliard aux établissements.  Ce nouveau plan va étrangler encore plus les hôpitaux et les EHPAD qui sont déjà au bord de l’asphyxie. 

15 décembre 2017

Conférence nationale FO pour la défense des EHPAD

Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes

28 novembre 2017 : « J’accuse le gouvernement de maltraitance … ! »
Reprenant le célèbre cri d’Émile Zola dans l’Aurore relançant l’affaire Dreyfus, ce délégué de Strasbourg a manifesté ce mardi 28 novembre sa révolte de professionnel de santé.
Sans doute est-ce là un résumé éloquent de la très profonde indignation exprimée par les 48 orateurs, témoignant à la tribune au nom des 340 délégués FO venus de 60 départements, devant la grande salle de la confédération pleine à craquer.

14 décembre 2017

Comité social et économique, Conseil d’entreprise

Réduction des moyens et intégration des organisations syndicales

Le projet de loi de ratification des ordonnances Macron-Pénicaud a été examiné en première lecture à l’Assemblée nationale, dans le cadre d’une procédure accélérée.
Dans le même temps, les premiers projets de décrets appliquant ces mêmes ordonnances de casse du code du travail sont rendus publics. Il est en ainsi de la mesure limitant à trois le nombre de mandats successifs, pour les mandats prenant effet postérieurement au 1er janvier 2018. Cette limitation ne peut cependant pas avoir pour effet de réduire en deçà de 12 ans la durée de ces mandats successifs.
Concernant le Comité social et économique (CSE), le projet de décret transmis aux organisations syndicales [NDLR: tableau en fin d'article] le 19 octobre dernier permet de mesurer les conséquences, en termes de moyens syndicaux, de la fusion des institutions représentatives du personnel. Les négociations sur ces questions vont être entamées dans les entreprises dans les mois à venir, avec une obligation de mise en place des CSE au plus tard le 31 décembre 2019. Le flou entretenu par les ordonnances sur nombre de questions permet sans doute de donner l’illusion d’un « grain à moudre » au niveau de l’entreprise.
Il convient cependant de revenir également ici sur la « philosophie » inhérente à la mise en œuvre du CSE et à son extension : le conseil d’entreprise.

12 décembre 2017

La légitime colère des retraités

Par Claire Compain, Présidente de l’UDR 44

Le 28 septembre, toutes les organisations syndicales de retraités à l’exception de  la CFDT et de l’UNSA ont appelé les retraités à manifester contre la hausse de 25 % de la CSG (passant de 6,6 % à 8,3 %) et pour la défense du pouvoir d’achat. Ils étaient des dizaines de milliers dans toutes les villes de France, une mobilisation quatre fois plus importante que lors des manifestations précédentes. En Loire Atlantique on comptait  quelques 3000 manifestants, du jamais vu ! La colère était tangible.
Lorsque nous avons diffusé intersyndicalement, la lettre des 9 organisations nationales au Président de la République sur tous les marchés de Nantes, Rezé, Basse-Indre et Saint-Nazaire nous avons rencontré de très nombreux retraités ulcérés de se faire traiter de «  nantis » ou de retraités « aisés », eux qui n’ont qu’un peu plus de 1200 euros par mois, lorsqu’ils entendent chaque soir à la télé les « Paradies papers » ou les impôts sur les profits boursiers qui viennent d’être supprimés par ce gouvernement.

11 décembre 2017

Négociation salariale 2018 chez STX: la section FO revendique

La négociation salariale 2018 a débuté le 21 Novembre.
Avec un plan de charge de près de 10 ans de 100 millions d’heures de travail et de 100 millions € d’investissement la Direction pourrait enfin nous offrir une politique salariale et sociale à la hauteur.

08 décembre 2017

La parole à Jean Epiard, conseiller prudhomme FO depuis 1988

Interview parue dans INFONZ n°30
Nous avons rencontré Jean Epiard, conseiller prud’homal FO à St Nazaire dans la section Commerce, depuis décembre 1987. Son mandat se termine à la fin de l’année et ce sera le dernier.


07 décembre 2017

Quelles réformes de l’assurance chômage et quels enjeux ?

Dans la foulée de la destruction du code du travail, Macron et ses « affidés » sont « en marche » pour la destruction de l’assurance chômage. L’objectif selon ses « propos recueillis » par Ouest-France le 13 juillet 2017 (sous le titre « l’Europe que Macron veut construire avec Merkel ») est de « sortir d’une logique assurantielle qui ne répond plus aux changements de notre économie, et qui indemnise de façon trop passive celles et ceux qui se trouvent au chômage… ».
Pour tenter d’y voir clair, il peut être utile de revenir sur l’histoire de l’« assurance chômage » et sur les principes politiques, sociaux et juridiques qui ont conduit à son institution.

05 décembre 2017

STX : projets de cessions

CE extraordinaire du 17 novembre: FO vote Contre
La consultation des élus du CE portait sur :
  • Le projet de cession des parts de STX France détenues par STX Europe à l’Etat français.
  • Les projets de cessions issus des accords entre l’Etat français, l’Etat italien et Fincantieri.

04 décembre 2017

Politique dans le logement: Macron casse la baraque

Dans le monde HLM (...), il y a des acteurs qui ont beaucoup d’argent. « On va leur demander de faire un effort. » a récemment affirmé le Président Macron. Cet effort se concentrerait sur la baisse des APL et des loyers. Il entraînerait une perte pour le secteur HLM de 800 millions d’euros en 2018, puis 1,2 milliard et 1,5 milliard les années suivantes.
De l’aveu même du gouvernement, un quart de ce secteur serait mis en difficulté par cette mesure. Que va-t-il se passer, quand on sait que les HLM ont financé près de 130 000 logements sociaux en 2016, soit le double de l’année 2001 et qu’il existe près de 2 millions de ménages en attente d’un logement social ?  Voilà comment on casse la baraque….

30 novembre 2017

Suppression des CE à la FNAC : les syndicats obtiennent gain de cause sur l'autonomie des établissements

Décision de l'autorité administrative concernant le nombre d'établissements distincts RELAIS FNAC

Suite à l'échec des négociations sur la mise en place d'un comité d'entreprise unique qui aurait entrainé la disparition des CE locaux, la direction de la Fnac avait saisi le DIRECCTE. Les jurisprudences définissent l'établissement distinct au regard de trois critères: une implantation géographique distincte, une stabilité dans le temps, et enfin- point crucial- une autonomie suffisante de l'établissement et de son directeur. Au cours des négociations, la direction de la Fnac s'est évertuée à démontrer la faible latitude décisionnelle de ces chefs d'établissement pourtant payés, certainement par pur philanthropie de la part de l'entreprise, comme des cadres dirigeants. Loin de partager cette analyse, l''intersyndicale a rassemblé les éléments prouvant l'autonomie des Directeurs de Magasins en matière de gestion du personnel et de conduite de l'activité.
Le 21 Novembre 2017, le DIRRECTE a remis sa décision confirmant la pertinence et le maintien des CE respectifs dans les 51 magasins RELAIS FNAC.

Information syndicale en présence de Jean-Claude Mailly le 8 novembre 2017

FO Airbus Saint-Nazaire - Information syndicale en présence de Jean-Claude Mailly

Ce mercredi 8 novembre, 800 syndiqués se sont réunis lors de la réunion d’information syndicale organisée par la section FO d’Airbus Saint-Nazaire. Cette dernière s’est déroulée sur deux sessions, permettant de tenir compte des emplois du temps des personnels travaillant en quart.
Etaient notamment présents Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la confédération CGT-Force ouvrière, Frédéric Homez, secrétaire général de la fédération FO Métaux, Yvonnick Dreno, délégué syndical central FO d’Airbus Group, Jean-François Knepper, délégué syndical central d’Airbus Avions, Claude Arnau, secrétaire du syndicat des Métaux de Saint-Nazaire et région, et Frédérick David, secrétaire de la section FO Airbus de Saint-Nazaire.Michel Le Roc’h et Gérard Caillon représentaient respectivement, en leur qualité de secrétaires généraux, l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique et l’Union locale CGT-FO de Saint-Nazaire.