InFOrmation syndicale

5 AU 7 DÉCEMBRE STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 11 DÉCEMBRE PAS DE COMMISSION ADMINISTRATIVE --- 11 AU 15 DÉCEMBRE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- ...

10 avril 2009

1er MAI : MEETING FO POUR LA GRÈVE


1er Mai : Meetings FO
Conformément au mandat donné par la Commission Administrative de notre Union Départementale Cgt-FORCE OUVRIERE de Loire Atlantique tenue le 30 mars, soit : "de ne pas participer à un 1er mai "unitaire" s'il n'est pas associé à une journée de grève franche avec Assemblée Générale des salariés dans l'unité la plus large" et compte tenu de l'appel publié le 31 mars par les huit confédérations nationales, nous organiserons comme le veut notre tradition un 1er mai. - Cgt-FORCE OUVRIERE.

CGT-FORCE_OUVRIÈRE 1er MAI




Nantes :
10 h. Union départementale, avec Patrick Hébert
Saint-Nazaire : 10 h. Union locale, avec Michel Le Roch
Ancenis : 10 h. Union locale, avec Yann Couroussé

Adresses & Contacts

Résolution du Comité Confédéral National de la CGT-FO (extrait)
"Le CCN considère qu'une journée de grève interprofessionnelle franche à l'appel des organisations syndicales serait indispensable. Estimant que la multiplication des journées d'action ne conduirait qu'à l'échec, le CCN demande aux autres organisations syndicales de se déterminer sur cette proposition et sur l'organisation dans ce cadre d'assemblées générales des salariés dans l'unité d'action la plus large possible. En fonction de la réponse faite à ces propositions, le bureau confédéral et chaque structure FO examineront la suite à donner à l'action commune, en particulier le 1er mai."


L'intersyndicale de UD de Loire-Atlantique s'est réunie le 1er avril à 18 heures pour examiner les conditions d'une action commune le 1er mai Nous y avons exprimé les positions de notre organisation. (...) Sur mandat du CCN, les représentants de la Confédération ont lors de la réunion nationale du 30 mars proposé un appel net à la grève interprofessionnelle avec assemblées Générales dans les entreprises et les services, posant par la même la question de la reconduction de la grève. Cette proposition n'a pas été retenue. Dans ces conditions, et conformément au mandat unanime donné lors de la Commission Administrative de l'UD du 30 mars, en présence de 60 camarades "de ne pas participer à un 1er mai unitaire s'il n'est pas associé à une journée de grève franche avec Assemblée Générale des salariés dans l'unité la plus large", nous avons informé les autres organisations syndicales présentes que nous ne participerons pas à "un 1er mai unitaire". Comme l'a exprimé un participant à la réunion intersyndicale : "avec ce mode d'organisation, nous n'allons pas faire peur au gouvernement". Nous ne pouvions donner une caution aux manoeuvres de Thibaut et Chérèque qui cherchent à éviter par tous les moyens le recours à "LA GREVE", pour couvrir le gouvernement et le patronat. Nous avons par contre expliqué que nous restions disponibles, avant ou après le 1er mai, pour participer à des réunions intersyndicales qui poseraient clairement et sérieusement la question de la grève interprofessionnelle. Dans cette réunion intersyndicale, quatre positions se sont exprimées, celle de FO bien sûr. Celle de la FSU et de Solidaires, qui considèrent que le 1er mai ne répond pas à la situation, mais que par souci "d'unité" elles y appelleront. Solidaires déclarant qu'un appel à la grève interprofessionnelle était nécessaire, et la FSU tenant des propos contradictoires du type "il faut inventer de nouvelles formes d'action", puis "la FSU ne veut plus de grèves à répétition". La CGC et la CFTC ont expliqué qu'elles n'étaient pas "très chaudes" pour appeler au 1er mai, qu'il y avait de grosses réticences en interne, et qu'elles différaient leurs réponses. La CGT et la CFDT, flanquées de l'UNSA, ont joué une toute autre partition : "il faut construire sur la durée", "il y a 3 mois à remplir", "on ne pense pas que cela va s'arrêter avec l'été, il faut tenir l'unité syndicale le plus longtemps possible". Ces organisations souhaitent également organiser des "temps forts" au mois d'avril. Bref, il faut multiplier les actions diverses tout ceci ponctué par des rendez-vous incontournables comme le 1er mai, et pourquoi pas une journée un samedi avant l'été. Nous organiserons donc 3 meetings : à Ancenis, St Nazaire et Nantes. Ce sera l'occasion de rappeler nos revendications :moratoire sur les licenciements, sur les suppressions de postes, sur l'augmentation des salaires et de réaffirmer en toute circonstance notre indépendance.

Michel Le Roch, secrétaire général-adjoint de l'UD CGT-FO 44

Pourquoi l'Union locale FO d'Ancenis ne participera pas aux festivités du 1er mai

"L'Union locale FO d'Ancenis a pris connaissance de la décision des confédérations d'appeler à une manifestation unitaire le 1 er mai.

L'Union locale d'Ancenis considère qu'une manifestation n'est pas une réponse à la hauteur des attaques portées contre les salariés par le gouvernement et le patronat.

Alors que de lourdes incertitudes planent sur le bassin ancenien, alors que rien n'est annoncé du côté du gouvernement concernant l'augmentation des salaires ou le moratoire sur les licenciements, tous les salariés s'accordent à reconnaître qu'il faut une grève nationale franche et cela jusqu'à l'obtention des revendications.

Certes les manifestations ont été puissantes, elles ont démontré une fois de plus la capacité de la classe ouvrière à vouloir défendre ses intérêts, mais le gouvernement est resté droit dans ses bottes et n'a lâché que quelques "mesurettes".

Il nous faut donc passer à la vitesse supérieure et de ce point de vue les guadeloupéens nous ont montré la voie.

C'est d'ailleurs ce que s'accordent à reconnaître tous les salariés lors des manifestations : Oui s'il y avait une vraie grève générale, cela ferait reculer le gouvernement et cela ne durerait pas 44 jours.

C'est pourquoi, l'Union locale d'Ancenis maintiendra le 1er mai, son habituel meeting dans ses locaux.

Mais l'Union locale d'Ancenis sait qu'au-delà de cette date rien n'est joué. Alors pour continuer le rapport de forces qui a commencé à se construire, l'UL FO d'Ancenis informe qu'elle invite les autres organisations syndicales du bassin Ancenien à une intersyndicale, en particulier sur le gel de tous les licenciements et la relance de l'économie par l'augmentation des salaires."

Ancenis, le 4 avril 2009