InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

26 février 2010

CGT-FORCE OUVRIERE A CHATEAUBRIANT


Le vendredi 5 février 2010 de 14h à 18h -Assemblée générale des métallos FO Castelbriantais,

..suivie de celle de l'Union Locale


L'assemblée générale des métaux

L'assemblée générale du Syndicat des Métaux de Châteaubriant s'est tenue le vendredi 5 février 2010 de 14 à 18 heures à l'Union locale, en présence de Michel Baud et de Joseph Fleury, représentants de l'Union des Syndicats FO de la métallurgie de Loire-Atlantique (le secrétaire Patrice Pambouc étant excusé).

Anthony Forget, le secrétaire du syndicat a introduit la réunion par un état des lieux, inquiétant, de la métallurgie locale.

- Sur Châteaubriant même, beaucoup d'entreprises sont touchées par le chômage partiel, voire les restructurations et les licenciements. Notamment FOCAST, HUARD et ABRF.

Dans ces trois entreprises les efforts d'implantation de FO étaient jusqu'alors demeurés vains. Aujourd'hui nos camarades y multiplient les contacts en vue d'y constituer des noyaux militants.

- A Soudan, la F.M.G.C (Fonderie et Mécanique Générale Castelbriantaise) subit de plein fouet la chute des charges de Manitou (où la production est passée de 20 000 chariots à 4500. Du coup, la production annuelle de la fonderie soudanaise a chuté de

72 000 tonnes en 2008 à 46 000 en 2009. Malgré une légère reprise de l'activité, de nombreux salariés de la FMGC demeurent au chômage partiel.

Signe du marasme industriel local : la FMGC avait licencié 42 de ses salariés en 2008. Un seul sur ces 42 a trouvé depuis une embauche en CDI.

Dans ce contexte difficile, FO vient pourtant de remporter une belle victoire, qui se répercutera sur les feuilles de paye : le quart d'heure de douche sera désormais payé comme temps de travail.

Aux dernières élections professionnelles à la FMGC, la CGT-Force Ouvrière avait obtenu 45% des voix. Le scrutin de renouvellement des élus DP et CE est fixé aux 2 et 3 mars 2010.

L'assemblée générale des syndiqués a donc été l'occasion de valider le protocole d'accord électoral (élections tous les 3 ans), et surtout les listes Force Ouvrière DP et CE du premier collège, sur lesquelles figureront un nombre significatif de jeunes et/ou nouveaux militants.

L'AG a décidé de procéder à la rédaction d'un tract en vue des élections.

- Le 3 mars sera aussi jour d'élection (avec collège unique) à Euromécanique (qui jouxte la FMGC de Soudan) entreprise sous-traitante de 18 salariés, directement dépendante de la FMGC.

L'AG des métaux a validé la candidature du camarade qui représentera FO à ce scrutin.

Le trésorier du syndicat, Jean-Bernard Guérif, a présenté les comptes du syndicat, qui ont été approuvés par l'AG.

L'assemblée générale a enfin procédé au renouvellement du bureau du syndicat, et élu Anthony Forget et Damien Juras comme secrétaire et secrétaire-adjoint, ainsi que Jean-Bernard Guérif et Ismaël Le Breton comme trésorier et trésorier-adjoint.

... Et sitôt levée l'assemblée des métallos FO castelbriantais, ces derniers ont assisté à une seconde AG : celle, interprofessionnelle cette fois, de l'Union Locale de Châteaubriant.

L'AG de l'Union locale

Dans la foulée de celle des métaux, l'assemblée générale de l'Union Locale a réuni en soirée une quarantaine de syndiqués.

Franck Allain, le secrétaire de l'UL, est bien sûr lui-même revenu sur la crise de la métallurgie dans son exposé de la météo économique locale.

Il a aussi fait le point de la situation dans les entreprises des autres secteurs industriels, (situation certes moins dramatique, mais où les problèmes ne manquent pas, notamment dans la plasturgie), ainsi que dans les administrations locales.

Le secrétaire de l'UL a déclaré son plein accord avec les orientations de la confédération, qu'il s'agisse des retraites ("40 ans, c'est déjà trop"), de la nécessité d'une grève franche interprofessionnelle de 24 heures, ou encore de la nationalisation de STX.

Patrick Hébert, secrétaire de l'UD-FO, lui succéda. Il évoqua toutes les épées de Damoclès suspendues sur la tête des travailleurs et la bagarre que le syndicalisme indépendant va devoir mener pour y faire face, quand d'autres accompagnent.

"Les dettes publiques explosent suite aux milliards injectés par les Etats au profit des banques et des industriels", souligna-t-il. "L'Union européenne et les gouvernements demandent maintenant aux peuples de solder l'endettement des Etats en se serrant la ceinture. D'où le plan d'austérité qu'on nous prépare une fois passées les élections régionales."

A cela il opposa les revendications FO sur les salaires, les retraites et la protection sociale.

Il mit aussi en garde les militants contre la loi scélérate liberticide d'août 2008 sur la "représentativité" et ses effets pervers.

Un large débat suivit les exposés du secrétaire de l'UL et de celui de l'UD. Puis le "pot", bien mérité, de l'amitié, clôtura cette stimulante journée militante.