InFOrmation syndicale

DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - LUNDI 25 JUIN À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - JEUDI 28 JUIN JOURNÉE DE REVENDICATIONS ET DE MOBILISATIONS - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

06 décembre 2010

ELECTION BULL

FO passe de 5 à 21% des voix chez Bull

Bull SAS est une multinationale française spécialisée dans l'informatique industrielle et de haute sécurité : super calculateurs, télécommunications, équipements et prestations à destination des administrations, du Commissariat à l'énergie atomique, de la Défense, etc.
Pour consolider sa position sur le marché international, Bull a acquis ces dix dernières années diverses sociétés informatiques, aussi bien en France, qu'en Europe ou sur les autres continents.

Sur le territoire français, le Groupe Bull regroupe Bull SAS (le noyau dur originel) et les filiales Evidian, Amesys techno, Amesys Conseil et Amesys Montpellier.

Grâce à son travail opiniâtre d'implantation, FO est désormais présent dans l'ensemble de ces entités (à l'exception d'Evidian)

A Amesys-Conseil les élections DP/CE ont eu lieu en mars dernier.
Pour FO : 35% des suffrages exprimés. Et au premier tour de l'élection de la délégation unique (62 inscrits) à Amesys Montpellier, le 22 octobre passé, FO, seule en lice, a recueilli l'intégralité des 30 suffrages exprimés.

Le 4 novembre dernier, c'était au tour des personnels de Bull-SAS, qui reste de très loin la principale entité du Groupe Bull de voter pour le renouvellement de leurs DP et représentants au CE . Au total 4312 électeurs, dont la répartition entre les "collèges" reflète la spécialisation de la société dans les très hautes technologies : 94 inscrits dans le premier collège, 984 dans le second, et 3234 dans le troisième (représentant à lui seul 75% de l'effectif salarié).

Le fait majeur du premier tour des élections DP/CE de 2010 chez Bull-SAS est la spectaculaire amplification de montée en puissance de Force Ouvrière, dont les précédentes élections de 2008 avaient été le premier révélateur.

Avec 13,1% des voix en CE, FO avait alors presque triplé son score de 2005 (5,4% des suffrages). Et en 2010, chez Bull-SAS, la vague effleure cette fois la barre des 20% (19,9% en CE), qu'elle franchit même par contre-coup d'un point (20,9%) au niveau de l'ensemble du Groupe Bull.

La CGT irrémédiablement distancée, la CFE-CGC presque rattrapée, l'UNSA et la CFTC éliminées

Au niveau de Bull-SAS (comme d'ailleurs à celui du Groupe Bull), FO s'affirme désormais sans conteste comme la troisième organisation syndicale, en lieu et place de la CGT, qui recule de 13,4 à 11,4%... et évite ainsi de justesse de se pendre les pieds dans la barre éliminatoire des 10% inventée par la quatuor Thibault-Sarko-Parisot-Chérèque.

En gagnant en CE 6,8% par rapport à 2008 chez Bull-SAS, FO n'est pas loin non plus d'y talonner la seconde organisation syndicale, la CFE-CGC (ce malgré la progression de 3% de cette dernière en 2010) :

  • En 2008, 10 points séparaient en CE FO (13,1%) de la CGC (23%). L'écart n'est plus aujourd'hui que de 5% au niveau de Bull-SAS (FO : 19,9% - CGC : 25,1%),
  • Au niveau de l'ensemble du Groupe Bull, l'avance de la CGC sur FO en CE est plus résiduelle encore : FO (20,9%) n'est qu'à 2,7 points d'écart de la CGC (22,6%)
  • Et en DP, si l'on totalise les voix obtenues sur l'ensemble des sites, il ne manque que 1 point à FO (19,4%) pour faire jeu égal avec la CFE-CGC (20,4%).

La CFTC comme l'UNSA (laquelle devançait FO d'une courte tête en 2005) ont purement et simplement disparu du "paysage syndical" : elles n'ont pas été en mesure de constituer des listes en 2010.

Quant à la CFDT, si elle demeure largement en tête (43,7%), elle subit cependant en 2010 une érosion de 1,6%, qui vient s'ajouter à celle déjà enregistrée en 2008 (0,9%).

FO majoritaire dans le premier collège, et très solidement ancrée dans le second et le troisième

En CE premier collège, FO obtient la majorité absolue des suffrages exprimés (55,3% en titulaires, 61,1 % en suppléants). Mais, faute de quorum, un second tour aura lieu le 4 décembre prochain.

En CE deuxième collège, avec 23,6% des voix, FO s'adjuge la seconde position et obtient un élu titulaire (Jean-Claude Jardin d'Angers) et un élu suppléant (Patrick Danois de Nantes). ( en photo) Frédéric Loiseau, réélu DP titulaire à Bull-SAS Nantes

En CE troisième collège (75% des effectifs salariés), où faute de quorum il y aura lieu à second tour comme pour le premier collège, FO parvient à réaliser une très belle performance : 17,6% des voix en titulaires, et 18,3% en suppléants.

De Lille à Marseille, de Nantes à Lyon, partout vent en poupe

A l'inverse des représentants au CE élus sur la base des résultats nationaux, les DP sont élus au niveau de chaque établissement ; et l'examen local des résultats en DP fait apparaître une double poussée consolidant l'ancrage militant et électoral de Force Ouvrière dans les unités de production:

  • d'une part on observe des performances plus qu'encourageantes dans des établissements où, pour la première fois en 2010, FO présentait des candidats en DP : 18% des voix à Massy, 24% à St-Ouen ainsi qu'à Echirolles, et, cerise sur la gâteau, 45% à Lille ! ,
  • et d'autre part, là où FO avait présenté déjà des candidats en DP en 2008, la vague électorale 2010 est également porteuse : + 17% en l'espace de deux ans à Lyon, + 9% à Marseille, + 6 % à Bordeaux, + 5% à Angers, + 2% aux Clayes en région parisienne.

Sur Nantes Force Ouvrière (21,5% en DP titulaires, et 22,4% en suppléants en 2010) gagne 4% par rapport aux élections de 2008.
Nos camarades Frédéric Loiseau et Louis-Michel Jehanno avaient alors été élus DP titulaire et de DP suppléant. Ils se voient reconduits en 2010, avec la vive satisfaction d'avoir hissé localement FO au-dessus de la barre des 20%.