InFOrmation syndicale

29 NOVEMBRE AU 3 DÉCEMBRE STAGE "SSCT-CSSCT" -- 4 DÉCEMBRE MANIFESTATION À PARIS POUR DÉFENDRE L'HÔPITAL PUBLIC -- 6 AU 10 DÉCEMBRE STAGE "CONNAITRE SES DROITS II" -- 15 AU 17 DÉCEMBRE STAGE "TRAVAIL ET HANDICAP" -- 17 MARS CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

18 novembre 2021

Le 4 décembre à Paris pour défendre l’hôpital public !

 par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique 


Nous l’avons déjà exprimé à l’occasion de la mobilisation interprofessionnelle du 5 octobre dernier : « nous entrons dans une période particulière qui est celle des élections présidentielles. Et nous savons que Macron cherche à mettre à profit la période qui le sépare des élections pour aller le plus loin possible dans la remise en cause des conquêtes sociales. Il ne s’en cache même pas ».


Les annonces faites le 9 novembre le confirment (passe sanitaire, radiation des chômeurs, etc.). Et en même temps, il a estimé que les conditions n'étaient « pas réunies » aujourd'hui pour rouvrir le dossier de la réforme des retraites, tout en défendant la nécessité d'un report de l'âge légal du départ. 
La peur d’un conflit majeur avant les élections présidentielles n’y est sans doute pas pour rien. 

Tout le monde a en mémoire la formidable mobilisation initiée le 5 décembre 2019 par les syndicats de la RATP contre sa « réforme des retraites ». Le soulèvement de la population à Mayenne le 9 octobre dernier pour la sauvegarde de leur hôpital public sonne également comme un avertissement supplémentaire. Et, avec l’augmentation des prix du gaz, du carburant et des produits de première nécessité, le spectre des « gilets jaunes » continue de hanter gouvernement et patronat.

Dans ces conditions et plus que jamais, il nous faut cultiver l’indépendance. Et l’indépendance ne se réduit pas au rappel nécessaire de nos principes. Bien sûr, nous ne donnerons aucune consigne de vote, ni directe, ni indirecte, à l’occasion de ces élections. Mais, nous ne resterons pas les bras croisés à écouter les discours – bien souvent soporifiques – des candidats à l’élection présidentielle. Nous avons des revendications et nous devons les faire valoir. La journée du 5 octobre a permis de sortir l’activité revendicative du confinement dans lequel elle était embourbée. Nous devons maintenant être à nouveau à l’offensive, revendiquer l’augmentation générale des salaires et des pensions et défendre la protection sociale collective, les libertés et les services publics contre les attaques dont ils sont l’objet.

Ainsi, l’appel du syndicat FO de l’hôpital Nord-Mayenne et de l’association locale de défense de l’hôpital (Audace 53) à manifester sous les fenêtres du ministre Véran le samedi 4 décembre prochain à Paris pour réclamer le maintien de la chirurgie conventionnelle dans l’enceinte même de l’hôpital constitue un point d’appui pour défendre l’hôpital public et ses agents. L’hôpital public est aujourd’hui au bord du précipice et c’est le résultat des politiques menées par les gouvernements depuis plus de 20 ans maintenant. La reconquête de l’hôpital public est l’affaire de tous les militants de l’interprofessionnel. Ainsi, les cinq Unions départementales des Pays de la Loire se sont réunies mercredi dernier (10 novembre) en présence des groupements départementaux FO santé et elles ont décidé d’appuyer totalement l’appel des camarades à manifester à Paris le 4 décembre prochain. D’ores et déjà, 300 militants des cinq départements ont indiqué y participer. 

Alors, tous à Paris le 4 décembre !


_____ __ _

Résolution du CCN et intervention de Michel LE ROC'H | Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021

Non au « pass sanitaire », aucune sanction, aucun licenciement !Déclaration de la Commission Administrative de l’UD de Loire-Atlantique le 6 septembre 2021

Les hôpitaux malades de la pénurie | "DES LITS, DES POSTES... ET LES 183 € POUR TOUS !"